Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 novembre 2017

Pourquoi R. ne se marie-t-il pas avant ?

Au début, sa voix est pleine, comme une tasse. J'entends la certitude, toute nouvelle, que découvrent les quarantenaires en prenant de l'âge. Il parle vite. Trop vite. Je ne comprends pas. Alors je répète ses mots et lui demande de les dire à nouveau. Maintenant, je n'ai plus peur, plus comme avant. Mon ventre se sert mais les mots, eux, se déversent lentement. Je l'écoute parler. Il me dit dans deux ans ; quand il ira au mariage de R. Pourquoi R. ne se marie-t-il pas avant ? Je n'aurai pas peur de le voir. Lui si. Lui, je pense qu'il aura peur, la même peur que les adolescents. On dira d'abord les phrases utiles, les phrases obligées et puis l'on se taira. Pour une fois. Une bonne fois. Il me regardera. Je ne sentirai pas de gêne. Je ne parlerai pas. Il dira "smooth" et "shampoo", comme j'aime. J'aime quand il me dit ces mots-là.

 

02 novembre 2017

.


DURAS_PHOTO.jpgQuand je pense à ma vie, je pense que j'ai
quand même été très absente ...

Archive ina 28 octobre 1980 

 

 

 

 

 

 

podcast 

 

 

 

 

01 novembre 2017

Je voudrais

Je voudrais un imprimeur, un menuisier,

ces gens qui savent, qui peuvent,

offrir un corps à des idées

Je voudrais un traducteur, un charpentier,

un qui coupe, qui trace,

pour donner forme à des pensées.

Je voudrais un ébéniste, un serrurier,

un homme qui soude, qui sache

rendre possible et exhausser.

 

 

Quand même

Je respecte le temps qui passe

les mains qui partent et qui se tendent

Mais quand même

Quand même, c'est parfois long l'espace.

 

 

 

Comment faire ?

J'ai trop à faire pour partir en vacances

Trop à dire pour avoir des enfants

Alors là, toi, il, belle, comment faire ? 

Comment faire quand on a trente ans ?

 

 

 

Comme maintenant

J'aimerais être tous les jours vendredi, tout le jour voir le temps passer, ausculter les sons, observer les masses.

J'aimerais rester assise et regarder la lumière. Comme là, comme maintenant. Absorber les petits sillons qu'elle

creuse, par la fenêtre, entre le champ des vaches et le nid des oiseaux. Prendre le temps d'explorer la douceur

car la passion, elle, est partie en courant. 

 

 

29 octobre 2017

Arvores

Tempete.jpg

 

 

 

12 octobre 2017

froid la vie sans toi

 

Je me dis non, de remettre à plus tard, de mettre de côté, de raccrocher l'anneau, de regarder par les oeillères que, jour après jour, je tricote autour de mes yeux. Devant, regarder droit devant, continuer le chemin à tracer. Ne pas regarder derrière, derrière c'était trop beau, c'était trop vrai. Alors ne pas cabrer, ne pas plier. Pas piler, pas plier je me le répète.

C'est juste que je n'ai pas le droit. Tu le sais ça pourtant, tu le sais que je n'ai pas le droit. Et la fille, elle s'embobine toute seule, se perd dans ses pinceaux et regarde autour d'elle : elle voit les livres, les pages, le bois et le travail. Elle en connaît l'odeur et la lumière. Elle s'y sent bien et sait les identifier. Mais quand même, quand bien même. C'est froid la vie sans toi. 

Alors, pas plier, pas piler, pas pleurer, avancer, avancer je me dis chaque fois, chaque jour, chaque matin avant de poser le premier pas sur le tapis de lit, chaque heure je me le répète.

 

 

28 septembre 2017

Glisse, glissons, glissez

J'ai trouvé : je vais souffler sur les lettres, naviguer entre les mots, voir danser le vent

J'ai trouvé, en voyant l'arbre buissonner se courber fort en avant

J'ai trouvé, pour libérer ce qui me manque

à m'en crever la panse

à m'en scier le ventre

Voir, un jour, le souffle des mots glisser sur le papier

 

 

09 septembre 2017

Envie

Envie de t'extraire de ta vie, d'appuyer sur "Reset" mais tu n'es pas hors-sol et le monde n'est pas une île déserte ..... chaque jour je me le répète.